RTFlash

Espace

HumaNav : une offre de service innovante aux agences humanitaires

Le nouveau service HumaNav de la PME Novacom Services, application de technologies spatiales à une flotte de véhicules humanitaires, a bénéficié d’une aide financière du CNES. La phase de commercialisation en cours remporte un fort succès.

  • Des technologies spatiales au profit de l'humanitaire

« Humanav est un exemple concret de nouveau service de gestion de flotte de véhicules humanitaires utilisant les systèmes spatiaux et adressant un marché en forte croissance. » constate Pascal Faucher, responsable des applications spatiales Nations Unies au CNES.

Le projet, porté par la PME innovante Novacom Services à Toulouse, a été sélectionné en 2008 par le CNES à la suite d’un appel à projets sur les applications spatiales. Son objectif : équiper les véhicules humanitaires de technologies spatiales (GPS, télécommunication, cartographie) pour garantir la sécurité des personnes lors de leurs déplacements dans des régions à risques. Dans le même temps, l'amélioration de la gestion de la flotte de véhicules assure aux agences humanitaires des économies d’essence appréciables à l’heure de la flambée des prix du pétrole.

Les nombreux atouts et attraits de Humanav, comme son intérêt sociétal et ses partenariats multi-acteurs, ont amené le CNES à le soutenir à des fins de politique publique. L’aide financière accordée, d’un montant de 200 K€, a servi à équiper 100 véhicules 4x4 de terminaux GPS, de moyens de télécommunications par satellite et d’un système d'alerte.

Déployée à partir de 2009 pendant 12 mois sur 6 sites pilotes - Tchad, Soudan, Ouganda, en partenariat avec le HCR et Côte d'Ivoire, Zimbabwe et Népal avec le CICR - la phase de démonstration a prouvé la viabilité technique et économique du nouveau service HumaNav.

  • Nations Unies et organisations internationales : un potentiel économique pour les PME

La phase de commercialisation qui a succédé, rencontre un fort succès et étend le développement de l’entreprise Novacom Services à l’international. Faire du secteur des applications spatiales un marché porteur passe aussi par la rencontre avec celui des Nations Unies et des organisations internationales. « Faire émerger ou accompagner, à des fins de politique publique, des entreprises innovantes qui utilisent des services et des applications spatiales à valeur ajoutée sur le marché commercial fait partie des missions du CNES. » souligne Pascal Faucher. «Avec les Nations Unies, ces deux finalités sont souvent réunies.»

2 autres projets de services sont en cours d’étude aux Nations Unies :

- Le projet NOMAD, service de collecte de données pour la gestion et le suivi de l’aide alimentaire, sélectionné lors de l’appel à projets 2010. Il est actuellement déployé dans les Weredas, districts pauvres d’Ethiopie, en partenariat avec le PAM (Programme Alimentaire Mondial) des Nations Unies.

- Le projet de Charte Internationale cible, lui, la mise à disposition de ressources de télécommunications d'urgence par satellite en cas de catastrophes humanitaires.

CNES

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

    back-to-top