RTFlash

Vivant

Le Gardasil confirme son efficacité dans la prévention du cancer du col de l'utérus

En France, le cancer du col de l'utérus est le 12ème cancer le plus répandu chez les femmes : il se développe en moyenne 10 à 15 ans après une infection par un papillomavirus. D'après les statistiques, chaque année, 2797 nouveaux cas sont diagnostiqués dans l'Hexagone et l'âge moyen au diagnostic est de 51 ans. Mais selon une nouvelle étude menée par l'Université américaine d'Alabama et publiée dans la revue spécialisée The Lancet, le Gardasil 9 serait efficace pour prévenir l'apparition de la maladie.

Ce nouveau vaccin contient cinq génotypes d'infections à papillomavirus humains de plus que la précédente version. Ceux-ci sont, à eux seuls, responsables de près de 20  % des cancers cervicaux et de 30 % des lésions précancéreuses du col de l'utérus. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs américains ont travaillé avec 14 215 femmes dans 18 pays : la moitié des volontaires ont été vaccinées avec le Gardasil (c'est-à-dire l'ancienne version du vaccin) et l'autre moitié avec le Gardasil 9 (la nouvelle version du vaccin, donc). Verdict : les résultats ont montré une efficacité de 97,4 % dans le second groupe de test.

Selon les autorités sanitaires, le vaccin reste la meilleure protection contre le cancer du col de l'utérus, responsable de 274 000 décès dans le monde chaque année. Ainsi, depuis 2017, un rapport du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande de vacciner les jeunes filles avec le Gardasil 9 à deux doses entre 11 et 14 ans et à trois doses entre 15 et 19 ans

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CIDRAP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top