RTFlash

Facebook veut relier notre cerveau directement aux ordinateurs

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a présenté son projet de communication futuriste, visant à décoder nos pensées et à les retranscrire sans l'aide de nos mains, uniquement par la pensée. Une technologie proche de la télépathie qui fait déjà réagir certains détracteurs.

Selon Regina Dugan, responsable de ce projet, l'objectif à terme est de pouvoir décoder les mots qu'une personne voudrait prononcer et de les retranscrire à l'écrit, à raison de cent mots la minute. Cette révolution dans la manière de communiquer et d'écrire serait, selon le groupe, cinq fois plus rapide que de taper sur un clavier.

Facebook travaille sur des outils de reconnaissance vocale et d’intelligence artificielle afin de rendre les ordinateurs capables d’obéir au son de nos voix, mais Facebook veut également voir plus loin. Pour la société, l’avenir des interfaces passera par de nouveaux moyens de communication permettant un échange d’information bien plus efficace que celui que permet la langue. « Dans quelques années, nous espérons être en mesure de présenter un appareil capable de parvenir à retranscrire beaucoup plus de mots par minute », a expliqué Regina Dugan.

L’objectif de Facebook est donc de parvenir à concevoir un appareil qui viendrait rendre possible ce type de communication sans nécessiter une intervention chirurgicale. C’est précisément le rôle de building8, la division de Facebook dédiée au hardware et cette conférence a été l’occasion pour Facebook d’évoquer les premières pistes envisagées par ses chercheurs. Pour l’instant, les chercheurs estiment que les systèmes d’imagerie neuronale sont les plus à même de répondre à ce défi. Mais pour l’instant, ces méthodes présentent encore de nombreux obstacles et Facebook n’hésite pas à explorer d’autres pistes sur le chemin de la communication silencieuse.

Pour atteindre son objectif, le fondateur de Facebook a engagé soixante scientifiques et ingénieurs spécialisés dans les technologies d' intelligence artificielle. Toutefois, ce projet n'est pas pionnier et est déjà utilisé à visée thérapeutique, plus précisément dans l'aide aux personnes tétraplégiques. Les actions menées jusqu'à maintenant permettent de traduire les ondes cérébrales en commandes. Toutefois, ce système nécessite actuellement de lourds équipements et l'implantation de puces, proches des zones cérébrales. Mark Zuckerberg souhaite de son côté développer une technologie plus légère, mobile et commercialisable à grande échelle.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CIO

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top