RTFlash

Les épisodes de sécheresse seront de plus en plus intenses en France

Des climatologues de Météo France viennent de dévoiler leurs projections pour les années à venir à travers un nouveau rapport, Climsec : l’épisode de sécheresse record que nous avons vécu ce printemps devrait se répéter et même s’aggraver à partir du milieu du XXIe siècle.

Le rapport, baptisé Climsec, rendu public par Météo France, a de quoi inquiéter. Parmi les travaux réalisés par les climatologues, des projections de typologie des sécheresses dans les décennies à venir sous l’effet du changement climatique tel que prévu par le GIEc (groupe de l’Onu sur le changement climatique), ont été faites. Et la conclusion est la suivante : quels que soient les modèles retenus, les sécheresses augmentent dans les années à venir.

L’AFP indique que si pour le premier tiers du XXIe siècle (vers 2020) les changements identifiés "semblent peu marqués pour les sécheresses météorologiques" (en terme de précipitations), le rapport prévoit pour le milieu du siècle (vers 2050) une "intensification" de l'assèchement des sols agricoles sur tout le territoire métropolitain.

"A partir des années 2080 des déficits pluviométriques plus forts apparaissent, notamment en été et les sécheresses du sol pourraient devenir extrêmes sur la majeure partie du territoire", et potentiellement durer plusieurs années. Selon le projet Climsec, les régions comme le Nord et le Nord-Est, qui ont les sols les plus humides à ce jour, vont connaître à la fin du siècle "les évolutions les plus fortes". Les chercheurs précisent que l’étude a tenu compte de trois sources d’incertitudes : l’incertitude relevant des modèles climatiques eux-mêmes, celle venant des différents scénarios d’émissions de gaz à effet de serre, et celle relevant des méthodes utilisées pour "élever à l’échelle de la région des résultats pour la France".

Avec ces travaux, le Climsec vise à "renforcer les outils pour analyser et mieux comprendre les situations de sécheresse, comme celle de ce printemps, et à développer le volet changement climatique avec des projections annonçant une aggravation des sécheresses", a précisé  Jean-Michel Soubeyroux, climatologue à Météo France et auteur du rapport. Son travail a duré quatre ans, pendant lesquels il a étudié en détails les périodes de grande sécheresse de 1976, 1989 et 2003. Pour rappel, Météo France avait indiqué en mai dernier que le printemps 2011 était le plus chaud jamais enregistré "depuis au moins 1900".

CLIMSEC

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top