RTFlash

Matière

Les éoliennes flottantes prennent le large…

Un champ d'éoliennes flottantes a commencé à produire de l'électricité au large de l'Ecosse. Cet ensemble d'éoliennes en mer, appelé Hywind, dispose d'une capacité de 30 Mégawatts, capable d'alimenter en courant quelque 20.000 foyers, a précisé le géant norvégien.

Installé en mer du Nord à 25 km au large de Peterhead (Aberdeenshire, nord-est de l'Ecosse), ce parc de vastes hélices tournant au gré des vents est le premier de ce type à alimenter un réseau électrique. Seuls des parcs expérimentaux avaient été installés jusqu'à présent sur la planète. « Hywind peut fonctionner dans des eaux d'une profondeur allant jusqu'à 800 mètres, ce qui permet d'ouvrir à l'éolien offshore des territoires jusqu'à présent inaccessibles », s'est réjouie Irene Rummelhoff, vice-présidente exécutive de l'activité des énergies alternatives chez Statoil.

Le lancement de ce parc montre que la technologie éolienne flottante peut être viable commercialement là où la mer est habituellement trop profonde pour les éoliennes offshore classiques. C'est donc un verrou majeur qui saute car la production éolienne marine à proximité des côtes se heurte fréquemment à l'opposition des populations locales, en raison de l'impact visuel non négligeable de ces machines géantes.

Pour pouvoir stocker une partie de l'électricité excédentaire produite, il est également prévu d'installer un nouveau système de batteries, appelé Batwind. Ce système de batteries au lithium sera doté d'une capacité d'1 MW, ont précisé les partenaires.

Bénéficiant des vents vigoureux, l'énergie éolienne sur terre et sur mer représente déjà 11 % de la production d'électricité britannique et la Grande-Bretagne est le leader mondial de l'éolien marin, avec un gros tiers des capacités mondiales, d'après le Global Wind Energy Council.

Quant à la  France, elle tente de rattraper son retard en matière d'éolien flottant. La  première éolienne en mer du pays a été inaugurée le 13 octobre dernier à Saint-Nazaire. Baptisé Floatgen, cette éolienne est elle aussi flottante, non fixée donc au fond de l'océan. L’engin, dont la construction aura duré un an et demi, sera installé ces prochains jours au large du Croisic (Loire-Atlantique), à environ 20 km des côtes. Sa mise en service s’effectuera début 2018.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

20 minutes

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top