RTFlash

Les entreprises européennes ont boosté leurs dépenses de R&D en 2010

Selon l’édition 2011 du Tableau de bord de l’Union européenne sur les investissements en R&D industrielle, les entreprises européennes ont augmenté leur effort de 6,1 %. Mais elles restent à la traîne par rapport aux entreprises américaines et asiatiques.

C’est une bonne nouvelle pour l’innovation. Les investissements en recherche et développement  reprennent dans le monde. Après une baisse générale de 1,9 % en 2009, ils repartent à la hausse avec une augmentation de 4 % en 2010. C’est ce qui ressort de l’édition 2011 du Tableau de bord de l’Union européenne sur les investissements en R&D industrielle, qui vient d’être publié par la Commission européenne. Cette étude passe au crible les données des 1 400 premières entreprises mondiales.

Dans un contexte de crise financière exacerbée, les entreprises européennes se démarquent par une performance supérieure à la moyenne, en gonflant leur effort de R&D de 6,1 %, après une chute de 2,6 % en 2009. Mais elles font moins bien que les entreprises américaines qui ont boosté leurs investissements en recherche et développement de 10 %. Sans parler des entreprises chinoises qui ont littéralement fait exploser ce poste de dépenses de 29,5 %, ou des entreprises sud-coréennes qui ont l’augmenté de 20,5 %.

Les disparités existent aussi au sein de l’Union européenne. L’Allemagne, favorisée par ses constructeurs automobiles, affiche une croissance des dépenses de R&D de 8,1 %, devant la Grande-Bretagne (5,8 %) ou la France (3,8 %).

En France, où les dépenses de R&D atteignent 25,1 milliards d’euros en 2010, parmi les entreprises ayant donné le plus grand coup de pouce à leurs investissements en recherche et développement figurent Gameloft (+78 %), Boiron (+66 %), Nexter (+43,5 %), Vivendi (+27 %), Soitec (+39 %), Parrot (+34 %), Alstom (+26 %) et JC Decaux (+29 %).

Parmi les plus fortes baisses, on note Bull (-62 %), Akka Technologies (-42 %), Bouygues (-20 %), CS Communication & Systèmes (-14 %), Safran (-14 %), Renault (-11 %), Alcatel-Lucent (-6 %), Neopost (-7 %) et  Sanofi-Aventis (-4%).

Industrie & Technologies

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

    back-to-top