RTFlash

Avenir

Un drone bon marché pour une agriculture de précision

Un drone va être présenté par Airinov lors du Salon de du matériel agricole SIMA. Son prix relativement abordable le rend accessible aux agriculteurs pour réaliser la supervision de leurs parcelles. Ce drone de surveillance de parcelles agricoles eBee SQ que présentera Airinov, filiale de Parrot, au salon du matériel agricole SIMA, ne coûte que 10 000 euros. Celui-ci offre des informations sur l’état de santé des plantes et leur besoin en engrais. Cette aile robuste dispose du pilotage automatique, d’une autonomie de vol de 45 minutes et est adaptée à un usage intensif.

Elle permet à l’agriculteur de cartographier lui-même des centaines d’hectares en un seul vol. Car c’est l’objectif d’Airinov : aller vers un drone à la ferme et non à plusieurs exploitations. "Cette aile volante, qui est plus robuste et a une meilleure autonomie que la précédente, a été simplifiée pour être utilisée par l’exploitant", explique Erick Lebrun, directeur marketing d’Airinov. "Le nouveau capteur dont dispose cette aile est un produit de Parrot : le Sequoia".

La machine recueille des images de la parcelle – grâce à son capteur d’images doté de quatre objectifs – pour ensuite réaliser une photogrammétrie. Cette dernière permet de reconstituer ensuite une carte plate avec quatre longueurs d’onde, révélant l’état de santé des plantes et leur besoin en azote.

Ces cartographies sont compatibles (ISObus, une norme de communication entre le tracteur et les outils) avec la plupart des GPS de tracteur et leur permettent de réaliser de façon automatique – lorsqu’ils sont équipés de la technologie – et à bonne dose l’épandage. "Avec notre drone, nous sommes capables d’acquérir une donnée à 30 centimètres près", précise Erick Lebrun. "Mais on la dégrade pour nous adapter à la technologie. Si le matériel évolue, on pourra fournir des cartes beaucoup plus précises".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Industrie & Technologies

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Les robots aussi savent s'adapter…

    Les robots aussi savent s'adapter…

    Une équipe de recherche dirigée par Jean-Baptiste Mouret, à l'Institut des systèmes intelligents et de robotique, à Paris (Isir), a mis au point un étonnant robot capable de s'adapter et de ...

  • Des repas livrés par des robots à San Francisco

    Des repas livrés par des robots à San Francisco

    La start-up Marble, en partenariat avec l'application de commande de repas en ligne Yelp Eat24, a utilisé ses robots pour livrer des repas aux habitants des quartiers de Mission et Portero Hill, à ...

  • Auchan teste des robots pour porter vos courses

    Auchan teste des robots pour porter vos courses

    Auchan Retail France, entreprise autonome de la holding Auchan, a commencé à tester le robot wiiGO dans son magasin d’Englos, près de Lille. Dans un premier temps, cette solution sera d’abord ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top