RTFlash

Vivant

Décoder des signaux cérébraux à la vitesse de la perception

Des scientifiques de l’Université de Washington ont réussi à décoder les signaux du cerveau à peu près à la vitesse de perception, via des électrodes implantées dans les lobes temporaux de patients épileptiques. L'analyse des réponses des neurones des patients, à 2 types de stimuli visuels, des images de visages et des images de maisons, a permis aux scientifiques de prédire avec 96 % de précision, le type d’images visionnées par les patients.

Ces travaux, présentés dans la revue PLoS Computational Biology, constituent un début de cartographie du cerveau, permettant de localiser en temps réel quelles zones du cerveau sont sensibles aux différents types de données. Ils permettent d’imaginer, qu’ à terme, il serait possible de percer les mystères de la pensée...

Les chercheurs ont tenté de comprendre comment le cerveau humain perçoit les objets et comment, à l’aide d’un ordinateur, il serait possible de prédire ce qu'un sujet voit en temps réel. L'étude a été menée sur 7 patients épileptiques qui recevaient des soins et avaient dû subir une intervention chirurgicale au cours de laquelle des électrodes avaient été implantées pendant une semaine dans les lobes temporaux pour tenter de localiser les points focaux des crises. Les chercheurs ont exploité cette opportunité en demandant à ces patients de regarder soit des images de maisons, soit des images de visages humains.

Chaque image était présentée durant 400 millisecondes, et les séries d'images parfois entrecoupées d'écrans gris. Ces stimuli visuels déclenchent des réponses neuronales analysées en temps réel via les électrodes placées à de multiples endroits du lobe temporal. Ces électrodes sont reliées à un logiciel de calcul qui numérise les signaux du cerveau 1.000 fois par seconde afin d'extraire leurs caractéristiques.

« Ces travaux apportent une image plus globale, au niveau des grands réseaux de neurones, de la façon dont une personne accorde son attention à un objet visuel complexe », commentent les auteurs. C’est la première étape vers la réalisation d’une cartographie du cerveau qui permettrait d’identifier en temps réel à quel type d’information un sujet est en train d’accorder son attention.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PLOS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top