RTFlash

Matière

CO2 : vers une diminution de moitié du coût du captage

Deux jeunes chimistes indiens fondateurs de la startup Carbon Clean Solutions (CCSL), ont mis au point un solvant qui permet de séparer les molécules dans un flux de gaz pour un coût environ deux fois inférieur à celui des technologies aujourd'hui en vigueur. Il fait l'objet d'un brevet et le modèle économique de CCSL repose sur la vente de licence.

Cette première application mondiale de leur procédé à échelle industrielle n'a pas séduit que le patron de Tuticorin Alkali Chemicals, qui, grâce aux 60 000 tonnes capturées, opère désormais sans aucune subvention une usine quasiment neutre en CO2. CCSL, née en Inde il y a 8 ans mais aujourd'hui basée en Angleterre où elle bénéficie d'une bourse de l'Imperial College et du statut « entrepreneur », a également été repérée par Veolia.

De nombreux industriels (parmi lesquels de grands comptes de Veolia) utilisent le CO2 comme matière première. La plupart du temps, ils se le font livrer sous forme liquéfiée par camions citernes, alors même que certains équipements de leur site émettent du dioxyde de carbone, à commencer par les centrales thermiques. D'où l'idée de leur proposer le principe récemment validé en Inde : capturer le CO2 sur site et le ré-injecter directement dans leurs process industriels.

C'est dans cette perspective qu'a été signé entre Veolia et CCSL un partenariat stipulant un droit d'exclusivité sur les principales cibles commerciales. Avec l'objectif de développer en quatre ans au moins deux projets similaires à celui du Tamil Nadu, qui représente un chiffre d'affaires de 3 millions de dollars. A terme, CCSL estime que sa technologie pourrait permettre d'absorber et valoriser de 5 à 10 % des émissions mondiales.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

HCP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top