RTFlash

Matière

Des chercheurs coréens annoncent une révolution en matière de batterie

Des chercheurs coréens du KAIST (Institut Coréen pour l'Avancement de la Science et de la Technologie) ont dévoilé un nouveau type de batterie utilisant un électrolyte aqueux et pouvant être entièrement rechargé très rapidement.

Bien que le concept ne soit pas nouveau, les prototypes précédents souffraient d’une courte durée de vie et d’une faible puissance de charge. En effet, dans une batterie, les cellules transfèrent les électrons d’un milieu à l’autre. Les solutions aqueuses, plus que les autres types de solutions, limitant le voltage entre les deux milieux, la corrosion de l’anode se fait plus rapidement. Résultats : la batterie perdure moins longtemps et ne délivre qu’une faible puissance.

Pour surmonter cet obstacle, des chercheurs du Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST) ont modifié le processus de fabrication standard des condensateurs aqueux hybrides (CAH). Leurs travaux ont été publiés dans la revue spécialisée Advanced Energy Materials.

Les condensateurs hybrides sont une combinaison de condensateur et de batterie. Les électrodes embarquées stockent l’énergie électrochimiquement sous forme de charge électrostatique. Ajouter une solution aqueuse ionique entre les électrodes permet une meilleure conduction du courant. En utilisant, pour l’anode, des polymères de graphène plutôt que de simples conducteurs métalliques, et pour la cathode une grille à nanoparticules de métal-oxyde, les scientifiques ont réussi à combler les faiblesses des précédents CAH.

Le réseau de nanofibres de carbone constituant l’anode s’avère être extrêmement efficace pour transférer les électrons dans la solution aqueuse, permettant au prototype de posséder plus de 100 fois la densité de puissance des anciens CAH, tout en assurant une durée de vie au-delà des 100 000 charges. L’ensemble autorise une charge complète de la batterie en seulement 20 secondes.

Jeung Ku Kang explique que « cette technologie respectueuse de l’environnement peut être fabriquée très facilement et est utilisable dès maintenant. Plus particulièrement, sa haute capacité et sa grande stabilité, comparées aux technologies de recharge actuelles, pourraient contribuer à la démocratisation des batteries aqueuses ». En outre, étant donné que la source d’alimentation de la batterie ne nécessite pas une grande puissance, son taux de charge rapide pourrait être combiné à des cellules photovoltaïques ou d’autres micro-sources d’énergie.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

KAIST

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top