RTFlash

La carte bancaire devient pour la première fois en France un titre de transport

C’est une nouvelle innovation dans le domaine de l’Open Payment qui a été présentée à Dijon ce mardi 27 mars 2018. Pour la première fois en France, la carte de paiement sans contact devient un titre de transport. "Après la mise en service du post-paiement au printemps 2016, nous simplifions dorénavant davantage la consommation de Divia avec l’Open Payment", explique Nathalie Koenders, première adjointe au Maire de Dijon, François Rebsamen.

En effet, les voyageurs et utilisateurs du réseau de transports dijonnais Divia pourront, à leur montée dans un transport en commun, régler directement leur trajet en utilisant leur carte de paiement sans contact. Un projet qui s’inscrit directement dans cette notion de Smart City et dans cette dynamique de faire de Dijon, "une métropole toujours plus attractive, rayonnante et connectée", confie la première adjointe.

Ce projet, financé par Dijon métropole à hauteur de 400 000 euros, est porté par l’opérateur privé de transport public Keolis, avec des prestataires comme Worldline et Natixis Payment Solutions, mais aussi le groupe BPCE avec la Caisse d’Épargne Bourgogne Franche-Comté et Visa, qui contribue à sa promotion à hauteur de 200 000 euros.

Très utilisée à Londres notamment –on estime à 1,5 million de validations par carte bancaire chaque jour dans la capitale britannique–, cette solution est dès aujourd’hui déployée sur les deux lignes de tramway de la métropole dijonnaise. Le déploiement sur les lignes de bus devrait avoir lieu entre mi-2018 et mi-2019.

Pour le directeur exécutif France de Keolis, Frédéric Baverez, quatre raisons on déterminé le choix de Dijon pour le lancement de cette nouvelle solution d’open payment. "Dijon métropole a une ouverture très forte à l’innovation. Et nous avons remarqué qu’en matière de gestion de projets les équipes dijonnaises étaient très qualifiées, ce qui est un atout quand on veut mener un projet si complexe. Sans compter sur le rayonnement international de Dijon, ville universitaire et capitale régionale liée à un patrimoine culturel et historique exceptionnel. Enfin, le réseau Divia est globalement dynamique. On estime à 180 le nombre de voyages par habitant à Dijon, alors qu’en moyenne, sur une agglomération comme celle-ci, nous sommes plus sur 130 ".

Techniquement, il suffit au voyageur, à chaque montée à bord d’un transport de la flotte Divia, de valider son trajet en approchant sa carte de paiement sans contact ou son smartphone équipé de la technologie NFC de la borne de validation. Il est ainsi sûr de voyager en toute sérénité et au tarif le plus avantageux grâce au système d’open payment qui implémente les règles tarifaires en vigueur pour les titres de transports classiques. L’occasion pour la métropole dijonnaise de rappeler que Dijon est une des villes où les transports en commun sont les moins chers de France, soit 1,30 euro la valeur d’un trajet valable une heure en correspondance. Et le système va encore plus loin en appliquant le tarif d’un pass journalier à 3,90 euros comme prix maximum.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

L'Usine Digitale

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top