RTFlash

Allemagne : inauguration du premier site de stockage souterrain du CO2

L'Allemagne a inauguré à Ketzin, près de Berlin, son premier site de stockage souterrain de CO2, un projet pilote en Europe qui doit tester en grandeur nature cette méthode de lutte contre le réchauffement climatique, a annoncé l'institut GFZ, responsable du projet. La première injection dans la terre de dioxyde de carbone - rejeté par une usine chimique voisine fabriquant de l'hydrogène et acheminé à Ketzin par camions citernes - a eu lieu en fin d'après-midi. Ce projet, d'un coût de 35 millions d'euros - co-financés par l'Union européenne, l'Allemagne, la France, ainsi que par des universités et des entreprises européennes - vise à vérifier la faisabilité du "stockage géologique" du CO2, principal gaz responsable de l'effet de serre. "Le stockage du gaz à effet de serre est une option pour gagner du temps en attendant le développement et la mise en oeuvre de technologies énergétiques pauvres en CO2", a souligné Reinhard Hüttl, le président du GFZ.

Trois tubes de quelque 700 mètres de profondeur chacun ont été creusés : l'un pour l'injection de gaz, les deux autres étant destinés à la surveillance et aux contrôles. Les canaux mènent à un ancien réservoir de gaz naturel datant de l'ex-RDA, qui contient aujourd'hui une nappe d'eau salée sans contact avec les nappes phréatiques. Cent tonnes de CO2 doivent être quotidiennement injectées sous terre, l'équivalent de la quantité moyenne de gaz rejetée chaque année par 60 voitures, jusqu'à atteindre une quantité totale de 60.000 tonnes. Les scientifiques ont choisi le site de Ketzin, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Berlin, car le réservoir est situé sous une couche d'argile et de ce fait en principe étanche.

Le procédé est toutefois accueilli avec scepticisme par certaines associations écologistes. Greenpeace, qui juge le procédé trop coûteux, met ainsi en garde contre de possibles fuites massives et asphyxiantes de CO2. A l'inverse, des experts réunis lundi à La Haye pour une conférence internationale sur l'environnement ont apporté leur soutien à ce domaine de recherche.

Yahoo

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Première étude à cartographier les eaux souterraines de la Terre

    Première étude à cartographier les eaux souterraines de la Terre

    Une étude, dirigée par le Docteur Tom Gleeson de l’Université de Victoria et associant des chercheurs de l’Université du Texas à Austin, l’Université de Calgary et l’Université de Göttingen, a ...

  • Formation de la Terre : un mystère se dissipe...

    Formation de la Terre : un mystère se dissipe...

    Des chercheurs du CNRS et de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand ont peut-être résolu une vieille énigme entourant les origines de la Terre qui s’est formée il y a environ 4,5 milliards ...

  • A la recherche du xénon manquant

    A la recherche du xénon manquant

    Les gaz nobles (aussi appelés gaz rares), comme le xénon, constituent le groupe d’éléments les plus inertes. Ils peuvent cependant devenir réactifs dans des conditions extrêmes. Une équipe ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top